A - SOURCES D’INTOXINATION :

Naturellement, l'organisme produit des déchets issus du fonctionnement de notre métabolisme. D'un côté, nos cellules excrètent des déchets dans notre organisme et de l'autre plus de 5 milliards d'entre elles meurent chaque jour. Tous ces déchets et "cadavres" cellulaires sont rejetés dans le sang et la lymphe. La présence de petites quantités de ces toxines dans nos tissus est tout à fait normal, il s'agit d'un processus naturel d'élimination. Le corps est doté d'organes lui permettant de se débarrasser de ces déchets. 

Une grande partie des toxines proviennent de la dégradation des substances alimentaires par le corps.

Voici quelques exemples de toxines : 

  • Acide urique

  • Cholésterol et gras saturés

  • Acide lactique ... 

B - SOURCES D’INTOXICATION :

Contrairement aux toxines qui sont naturellement générées par notre corps, les substances toxiques représentent toutes les substances étrangères au bon fonctionnement de notre organisme. En d'autres mots, il s'agit de substances exterieures qui ne devraient pas se trouver dans notre corps mais qui y pénètrent par la peau (cosmétiques...), les voies respiratoires (fumées...) et le tube digestif (alimentation). Voyons quelques exemples : 

  • Intoxications reliées au mode de vie :

- L'alimentation est sans aucun doute la plus grande source d'intoxication de nos jours. Elle est composée de pesticides, de gras saturés, de protéines animales (parfois même sous hormones et sous antibiotiques), de sucre raffiné et d'additifs en tout genre (colorants, conservateurs, rehausseurs de saveurs, émulsfiants…) (Voir note 1).

- Les diverses drogues, le café, l'alcool, le tabac et médicaments représentent aussi une source importante d'intoxication. (Voir note 2)

- Les cosmétiques tels que crèmes, le maquillage et les désodorisants sont composés de produits toxiques qui pénètrent la peau.

- La sédentarité occasionne un manque d’oxydation des déchets cellulaires ce qui augmentent le nombre de toxines dans le corps.

  • Intoxications reliées au milieu de vie telles que la pollution, le gaz, la poussière.

  • Intoxications reliées à notre état psychologique : les effets du stress chronique sur la santé ne sont plus à démontrer; entre autres, nommons l'augmentation du taux de cholestérol et d'insuline.

Dans le chapitre précédent, nous avons expliqué ce qu'est la naturopathie et avons exploré les principes qui sous-tendent cette discipline. Nous avons vu aussi qu'au-delà du rôle préventif qu'elle peut jouer, on peut avoir recours à la naturopathie pour régler certains "malaises". Ici, nous présenterons l'origine de ces malaises. Comment et pourquoi se créent-ils dans notre organisme ? Pourquoi sommes-nous malades ? 

Nous présenterons les concepts d'intoxication et d'intoxination de l'organisme, comment ces empoisonnements mènent à la maladie et comment notre corps est paré pour l'affronter.

Nous venons de voir que le corps est soumis à deux sources d'empoisonnement, l'intoxination (issue de notre métabolisme) et l'intoxication (agressions extérieures).

Nous savons maintenant que l’évacuation des déchets est un processus normal qui s'opère en tout temps, sollicitant nos émonctoires. Seulement, nos modes de vie actuels soumettent notre organisme à une trop grande quantité de substances nocives et notre corps a du mal à les évacuer. Lorsque la quantité de toxines dépassent un certain seuil, les émonctoires, qui travaillent d’arrache pied pour se débarrasser de tous ces déchets, peuvent arriver à saturation. Si les émonctoires ne sont plus en mesure d’assurer le nettoyage de l’organisme, les déchets s’accumulent dans le sang et dans la lymphe.

 

Or, rappelons-nous du rôle majeur que jouent ces liquides organiques dans le maintient de la vie cellulaire ! 

 

Le sang s’épaissit et circule moins bien ce qui affecte l’apport en oxygène et en substances nutritives aux cellules ce qui peut générer d'importantes carrences voire la mort des cellules. D'un autre côté, les déchets ne peuvent plus être transportés et s'accumulent. 

L'accumulation de toxines dans le corps a plusieurs conséquences, elle engendre la congestion des organes, le blocage des articulations et l'irritation des tissus ce qui génèrent des maux en surface pour lesquels des noms de maladie ont été attribués. 

 

Disons que les maladies sont une manifestation apparente d’une problématique qui se localise en profondeur.

 

La maladie est un effort naturel de notre organisme pour évacuer les déchets en vue de rétablir notre santé.  

Voici quelques exemples :

  • L'asthme, bronchites, toux, rhume, sinusite sont des noms de "maladies". Il s'agit d'une crise de nettoyage initié par notre organisme afin de se débarraser des substances encombrantes en toussant ou se mouchant;

  • Les ulcères d’estomac se manifestent pour contrer un surplus d’acide ;

  • La goutte est une réponse à un surplus d’acide urique ;

  • Le diabète est une réponse à un surplus de sucre ;

  • L’eczéma est une réponse à un surplus d’acide et l’acné à un surplus de déchets ;

  • On régurgite, on a des indigestions, des nausées, des vomissements en cas de surplus alimentaires ou lors de présence de substances irritantes...

Source : agressions extérieures

Note 1 concernant les additifs alimentaires. Les autorités estiment que les risques de chacun de ces éléments sont nuls ou minimes par rapport aux quantités ingérées par l'homme. Mais aucune de ces études n’évoquent les risques associés aux interactions entre tous ces éléments. Nous ingérons tous les jours un cocktail de produits chimiques dont les effets combinés n'ont pas été étudiés.

Note 2 concernant la médication. La prise de médicaments devrait être exceptionnelle et dans des cas particuliers. Aujourd'hui, on note une réelle surconsommation de médicaments. Là encore, les nombreuses interactions entre médicaments n'ont pas été étudiées. Finalement, les études cliniques s'étalent bien souvent sur quelques années seulement et les effets d'une consommation pour une longue période de temps (20, 30, 40 ans et plus) ne sont pas toujours analysés.

Source: internes au corps

Une intoxication ne devrait être qu'un évènement accidentel et rare. Malheureusement, aujourd'hui, les agressions sont nombreuses et plus que présentes dans notre quotidien.

Les toxines sont bien supportées par le corps, tant qu'elles ne dépassent pas un certain seuil. 

1 - Le corps doit faire face à ses propres déchets métaboliques et aux agresssions extérieures

2 - Efforts de l'organisme pour évacuer les toxines et les substances toxiques

3- L'accumulation des toxines

4- La maladie apparaît 

B- Les canaux menant aux stations d'épuration permettent l'évacuation des toxines

 

Les liquides organiques s'occupent donc d'acheminer les différentes toxines vers des "filtres" afin d'en assurer l'évacuation. Sans que nous en ayons conscience, nous assistons à un mécanisme normal de purification qui s’opère sans cesse, un peu comme si plusieurs stations d'épuration fonctionnaient sans arrêt ! Ces filtres, que l'on nomme émonctoires, sont les poumons, les reins, le foie, la peau et les intestins. En filtrant le sang, ils permettent d'extraire les toxines et les rejeter hors de l'organisme

A - Un travail logistique magistral pour assurer la survie des cellules

 

Saviez-vous que notre corps est composé de plus 50 000 milliards de cellules ?! Chacune d'entre elle a besoin d'oxygène et de substances nutritives diverses pour respirer et produire l’énergie nécessaire au fonctionnement de nos organes.

Seule contrainte, elles ne peuvent se déplacer par elles-mêmes afin de s'approvisionner et de se débarrasser des déchets qu'elles émettent ! 

Ce sont les liquides organiques tels que le sang, la lymphe et le sérum cellulaire qui, d'une part, assurent l'approvisionnement des cellules en oxygène et substances nutritives et d'autre part, récupèrent les déchets issus de l'activité cellulaire afin de les acheminer vers les filtres naturels du corps.

C'est grâce à ces liquides, qui représentent près de 70% de notre organisme, que tous ces échanges sont possibles.

Un des objectifs de notre corps est de maintenir ces liquides sains afin d’assurer la survie des cellules.

LES CINQ FILTRES DU CORPS 

 

Les poumons

Les reins

Le foie

La peau

Les intestins

 

Que le corps ait à éliminer des toxines est tout à fait normal. La problématique réside dans la quantité de toxines qui s'y trouve d'autant plus que de nombreuses substances toxiques s'y ajoutent.

Comment notre corps agit pour se débarrasser de tous ces déchets ?

En naturopathie et dans d'autres médecines traditionnelles, il est courant de parler de toxines et d'intoxication comme principales sources de nos malaises. Commençons par distinguer les deux sources d'empoisonnement auxquelles notre organisme est soumis : les toxines (A) et les substances toxiques (B). Les toxines sont le résultat de l'activité métabolique de notre organisme tandis que les substances toxiques apparaissent lorsque le corps est soumis à des agressions externes.

« La santé, c’est le silence des organes. » Diderot (1713-1784)

La naturopathie est plus qu’une pratique alternative, c’est un art de vivre basé sur l’hygiène de vie dans son ensemble et ce, tous les jours. Elle permet de garantir à notre corps les conditions optimales pour maintenir la santé et activer son pouvoir d'auto-guérison. 

 

Dans le prochain chapitre, nous présenterons les facteurs naturels de santé essentiels au maintien d'un organisme sain. Nous aborderons les différentes techniques utilisées en naturopathie afin de retrouver la santé. 

Voyons dans le mot maladie, l'expression "le mal-a-dit" en ce sens que le mal a dit que quelque chose n'allait pas. La maladie est l'expression à la surface d'un problème plus profond. L'administration de médicaments, de façon générale, permet d'atténuer les symptômes en n'offrant bien souvent qu'un soulagement temporaire sans régler le problème à la source. Parfois même, les médicaments sont la cause de l'apparition d'autres troubles. Rappelons que les médicaments sont considérés comme une source d'intoxication et ne devraient être utilisés qu'en cas majeurs. D'une certaine façon, la médication empêche le processus naturel de nettoyage d’œuvrer pour recouvrir la santé.

 

Attention, nous ne disons pas qu'il ne faut jamais aller chez le médecin et avoir recours à la médication ! La médecine allopathique, les médicaments et les chirurgies sont indispensables dans de nombreux cas mais il faut savoir l’utiliser à bon escient et non de façon systématique comme c’est souvent le cas aujourd’hui. Ils sont d'une utilité vitale lorsque la vie est en danger (fièvre trop forte chez les enfants, graves infections, douleurs insurmontables, débordements microbiens par exemples). Mais, le rhume, la constipation, l’eczéma, l’arthrose, l’insomnie et la dépression sont des exemples pour lesquels nous avons trop rapidement recourt à la médication et pourtant, cela ne devrait pas être le 1er choix de traitement...

RÉFÉRENCES :

 

BRUN C., Le grand livre de la naturopathie, 2014, 255p.

KIEFFER D., Guide personnel des bilans de santé, 2004, 764p.

KIEFFER D., Naturopathie, 2014, 351p.

PASSEBECQ A., HEYSE S., Initiation à la santé intégrale : les facteurs naturels de santé, 2010, 319p.

La maladie

ou

le mal-a-dit

Introduction
Découvrez la naturopathie
Cours 101
La santé naturopathique
Cours 102
Facteurs naturels de santé
En voir plus

SANTÉ NATUROPATHIQUE

Pas encore de mots-clés.

Articles par thème

Les derniers articles

Les minis-fiches !

Les mots clés

La communauté Lavitude

  • Facebook Social Icon

Vous êtes un professionnel dans le secteur de la santé et du bien-être à Québec ? 

  • Facebook Clean Gris

© 2015 par Lavitude